Née le 8 octobre 1914 au lieu-dit Les Réchaux à Grury
fille de Jules Paris, cultivateur âgé de 22 ans et Emelie Coeurty, âgée de 22 ans

Elle épouse le 18 mars 1933 à Grury Marcel Jacques BOULET, douanier, né le 24 février 1908 à Paris 14ème arrondissement, pupille de l’Assistance publique de la Seine.

Elle est allée à l’école communale jusqu’au certificat d’études puis elle travaille à la ferme de ses parents. En 1939, elle s’installe avec son mari à Paris, dans le 20ème arrondissement. En 1940 il est affecté au bataillon des Douaniers de Paris. Membres du parti communiste, la lutte clandestine les sépare. Il est affecté en 1941 au bureau des Douanes de Guérande en Loire Inférieure. En mai 1943 il est nommé chef de groupe dans un maquis F.T.P.F. pour l’organisation dans la presqu’île guérandaise, le sabotage et des attentats. Il est arrêté le 23 juillet 1944. Il est déporté le 5 août 1944 à Wilhemshaffen où il meurt le 4 janvier 1945.

De son côté Alice Boulet, entre dans la clandestinité. Elle change de domicile et habite 31, boulevard de Grenelle dans le 15ème arrondissement. Elle est agent de liaison pour le Front national. Elle fait partie d’un groupe chargé de rédiger, imprimer et diffuser des tracts et des journaux clandestins du parti communiste. On ignore comment elle a été recrutée. Elle transporte du petit matériel, des imprimés, transmet des messages et des consignes, effectue peut-être des liaisons avec la province.

Elle fait partie d’un groupe dirigé par Arthur Tintelin qui est chargé de faire éditer et diffuser des documents de propagande, tracts et journaux clandestins. Il fabrique également des faux papiers. Il est en liaison avec la direction du Parti communiste et la direction des Jeunesses communistes en zone nord.

Alice Boulet après avoir été repérée et filée par les Brigades spéciales des Renseignements généraux de la Préfecture de police de Paris est arrêtée le 17 juin 1942 pour infraction au décret-loi du 16 septembre 1939 (interdiction de propager les mots d’ordre du Parti communiste et dissolution de celui-ci).

 

Boulet-A

Alice Paris épouse Boulet

 


Extraits du rapport de police :


« … elle était en effet en relations suivies avec les principaux responsables de l’organisation clandestine communiste. Au moment de son arrestation, l’intéressée a été trouvée en possession d’une brochure imprimée intitulée « Gabriel Péri vous parle ». En outre une perquisition faite à son domicile 31 boulevarde de Grenelle à paris (15ème) a permis de découvrir un texte chiffré paraissant se rapporter à une émission radiophonique. Enfin à la suite de filatures multiples Mme Boulet a été vu plusieurs fois en compagnie de Madame Quatremaire Jacqueline-Lucienne, militante communiste et a reconnu s’être rendue maintes fois au domicile des époux MAILLARD, domiciliés 3 rue Guerbette à Gagny (S.O.) chez lesquels il a été découvert deux postes radiophoniques émetteurs. »

Elle est enfermée au dépôt de la Préfecture de police du 20 juin au 10 août 1942.elle est ensuite détenue au Quartier allemand de la prison de la Santé. Elle est transférée au fort de Romainville d’où elle est déportée au camp d’Auschwitz le 23 janvier 1943. Elle est considérée comme étant morte le 23 février 1943.

Elle est reconnue Déportée politique, Morte en déportation, Morte pour la France